Le Léonberg

Acceuil "Le léonberg" - Standard - Caractère - Education - Entretien, hygiène - Santé - Morphologie - Alimentation

 

Education

Votre nouveau compagnon est arrivé à la maison: il est nécessaire de prendre du temps pour son éducation dès son arrivée, pour que la meilleure relation possible s'installe entre lui et votre famille.
En effet, autant votre compagnon bien éduqué et intégré dans sa famille-meute vous apportera d'immenses joies, autant un chien inéduqué peut devenir un véritable tyran domestique!

Il faut d'abord bien comprendre que vous êtes plus intelligent que votre chien (meme si le Leo est particulièrement intelligent): c'est donc à vous d'apprendre son langage, ses réactions, en fait à "penser en chien": savoir comment votre chien pense vous amènera à utiliser les bonnes méthodes pour l'éduquer; n'hésitez pas à acheter avant son arrivée un livre sur le comportement du chien, et même à rencontrer un éducateur canin après son arrivée pour qu'il vous explique les bases du comportement du chien, et analyse les petits défauts à corriger du chiot...et surtout les vôtres!
N'hésitez pas aussi à demander conseil à votre véto et à votre éleveur pour l'éducation de votre chiot, et aussi pour obtenir les coordonnées d'éducateurs canins.

Eduquer votre chien, c'est susciter des comportements, fournir les opportunités de leur expression et les valoriser.


L'éducation commence dès le premier jour d'acquisition du chien, en sachant que les premières expériences seront déterminantes, et qu'il sera plus difficile de corriger un défaut s'il est pris trop tard.

Pensez à toujours vous mettre à la portée de votre chien: employez le même vocabulaire (son nom suivi de "viens", "reste", "assis", "cherche"...), et les mêmes intonations pour désigner les objets ou les actions.
Manifestez clairement votre émotion dans le ton de la voix: forte et grave quand vous souhaitez corriger sur le fait une mauvaise action, gaité sans retenue pour féliciter une bonne action.

La correction ("non" fort, ferme et sans appel à une mauvaise action (pipi, tentative de dominance...)) peut le cas échéant s'accompagner de l'action de soulever et secouer votre chiot par la peau du cou; il est inutile voire nuisible de le taper, ce qui peut lui faire perdre sa confiance en vous: avoir de l'autorité ne nécessite pas de maltraitance physique! D'autant plus que le Léo est un chien particulièrement sensible...


L'éducation nécessite de la patience, du temps (consacrer au moins 15 minutes par jour à l'éducation de votre chiot), et sera favorisée par des situations dans lesquelles votre chiot peut obtenir un résultat positif: apprenez lui des choses par le jeu (venir, vous suivre, s'asseoir, rechercher une personne cachée...), et chaque fois que l'exercice est couronné de succés, le féliciter ostensiblement, pour qu'il ait envie de recommencer à vous faire plaisir.

On éduque mieux un chien (tout comme un enfant!) en lui donnant envie de réaliser de belles choses, plutôt qu'en n'intervenant que pour corriger des bétises!

Octroyez à votre chiot un coin calme et confortable où vous l'enverrez lorsqu'il aura fait une bétise, mais attention, vous ne devrez pas l'y poursuivre: le seul fait de s'y réfugier constitue une soumission.

Pour qu'il admette que vous êtes le chef de meute, et qu'il est au plus bas de la hiérachie dans la meute-famille, interdisez lui certains lieux significatifs comme votre fauteuil préféré, votre chambre à coucher, les abords de la table lorsque vous mangez, le devant de la porte de l'appartement. Il sait que ces lieux sont importants dans votre vie sociale, et en prendre possession lui confère un statut de dominant.
Agissez en chef; quand vous passez une porte, le chef (vous) passe en premier, pas le contraire!


Les premiers apprentissages concernent:

- venir quand vous l'appelez, vous suivre, ne pas tirer en laisse; faire des exercices journaliers en le récompensant dès qu'il a bien agi; s'il tire en laisse, tirer fortement en arrière, voire faire demi-tour: ne restez jamais en traction en bout de laisse, sauf si vous avez pris un Léo pour vous en servir de moyen de locomotion!
S'il part quand vous l'appelez, ne lui courez pas après, mais sauvez vous dans l'autre sens.
Lorsqu'il revient au bout d'un temps que vous estimez trop long, ne le réprimandez surtout pas, mais au contraire félicitez le.

- l'apprentissage de la propreté; sortez votre chiot toutes les 2 heures, quand il vient de manger, quand il se réveille; ne le corrigez que lorsque vousle surprenez en train d'uriner ou déféquer, par un non très ferme suivi d'une sortie.

- L'apprentissage de la solitude: il faut laisser dès son arrivée votre chiot seul pendant des périodes plus ou moins longues. Ne pas faire un cérémonial lors de votre départ et de votre retour (rester indifférent jusqu'à ce qu'il se calme). C'est à vous de décider des interactions avec votre chiot, pas le contraire (moment des jeux, des sorties, des repas...)
Ces mesures simples permettront d'éviter un trouble du comportement fréquent: l' anxiété de séparation (le chiot ou le chien ne supporte pas de rester seul, il jappe, hurle, détruit des objets dans la maison, urine, défèque...)
Si vous observez des signes de l'anxiété de séparation, contactez votre véto: il existe des mesures simples, efficaces à condition d'être mises en oeuvre rapidement: collier et diffuseurs dans la maison de phéromones apaisantes pour le chien, mesures d'éducation, voire pour les cas les plus graves médicaments apaisant son stress pendant quelques semaines.


En conclusion, pour avoir un excellent compagnon, comprenez sa manière de penser et de percevoir son environnement, et montrez vous doux, patient, calme et ferme.

Un chien éduqué et respectant son maître est bien plus heureux qu'un chien inéduqué qui deviendra anxieux et agressif parce qu'il ne connaît pas sa place dans la hiérachie de la famille-meute.